Kashnik et Ema font un tour de piste à la galerie Voskel

Expo Kashnik & Ema à la galerie Voskel

Expo Kashnik & Ema à la galerie Voskel

Avec son soleil et sa chaleur, ce samedi après-midi semble idéal pour une grande balade dans Paris. Je pars donc en vadrouille. Mes Ray Ban sur le nez, je constate vite que la clairvoyance de Zadig et Voltaire me manque. Changement de lunettes à l’angle de la rue Jean-Pierre Timbaud et de la rue Amelot.

La galerie Voskel, fête sa première année d’existence sous le signe des « Wilds Cats et Teddy Boys », de Kashnik et Ema.Les deux artistes revisitent le rock’n’roll au travers de zouzous so british et de blousons noir.

Partout, des visages tatoués dans un trait qui rappelle les dessins d’une Inde entre kitch et art du détail. Sur des mini-décapotables, la vitrine de la galerie, sur des photos qui reprennent le modèle des portrait de police, sur du jean… tout support est bon pour porter la marque rockab’ de Kashnik ! Les mèches ondulent, on devine le pantalon porté court et le peigne en poche qui permettra de parfaire une coiffure étudiée.

Ema, elle, expérimente plutôt un rock chic, pas moins stylisé. C’est au travers des hommes-gouttes qu’elle dévoile cet univers alternatif. L’artiste est sortie des supports habituels pour mettre en place des installations et créations en volume. A la fois drôles et tendres, pleines de finesse, elle donne au rock les lettres d’une noblesse décalée. Yes, sir !

Interrogateurs, mélancoliques, intrigués, provocateurs, drôles ou déconcertants les artistes déclinent leurs personnages dans une diversité de techniques impressionnante : installations donc, mais aussi travaux sur toile, vêtements, sculptures-coussins, collages… Travail personnel ou en commun, une vrai cohérence ressort de la rencontre des deux styles, dans les divers espaces de la galerie. Si les genres sont déclinés, les couleurs ne sont pas en reste. Palettes de bleu, de vert, du fluo ou du plus neutre ici ou là… A elles deux, elles tintent l’âge d’or du rock d’un humour bien à elles.

La galerie Voskel est adepte de la multiplication des genres et de la créativité. On y retrouve des artistes plastiques mais également les créations de designers (notamment vêtement et bijou).

En sortant, je constate que les chats sauvages ont incontestablement investi le quartier : sur le chemin vers ma seconde étape de la journée, je retrouve ici et là les hommes-goutte d’Ema.

Wild Cats & Teddy Boys
Jusqu’au 21 mai 2011
Galerie Voskel
5, Rue Jean-Pierre Timbaud
75 011 Paris
M° Filles du Calvaire (8)
ou Oberkampf (5 ou 9)

Camille Jochaud du Plessix

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s