Premier tour d’horizon du 59 Rivoli… sur ComCam&Co !

Le 59 Rivoli, élixir créatif

Le 59 Rivoli, élixir créatif

Ça faisait longtemps déjà que je voulais m’y arrêter sans en prendre le temps. Des couleurs qui pendouillent, une banderole qui annonce la venue du père Noël pour le 23 décembre, une porte jaune et rose presque toujours ouverte et une galerie dans la vitrine de laquelle j’ai vu, il y a quelques semaines, une sorte de Jésus-Chabal, en campagne pour 2012, se coiffant histoire d’avoir les cheveux démêlés sous sa couronne d’épines.

Oui, j’ai souvent été intriguée par le 59 Rivoli. Samedi, histoire partager avec ma mère un peu de mes habitudes parisiennes, je lui ai proposé un tour dans cet endroit…

Ce week-end, la galerie était occupée par TK Kim, Delf Ragot, Stephn Plcht et Allan Bassmann, dans le cadre de l’expo « Don de Soi ». Une expo sombre et provocatrice où les toiles de TK Kim et Delf Ragot sont accompagnées d’objets symboliques, tels que des dés, tickets de métro, médoc et autres préservatif. Une expo où le dictionnaire est ré-inventé par Stephn Plcht est fait de définitions alternatives et acides.

Cette expo est l’occasion de voir la rencontre de TK Kim et Allan Bassman. Ils illustrent à merveille ces quelques mots : « une rencontre c’est trouver la réponse à une question dont on ignorait l’existence ». Elle s’achève sur une installation plus ou moins glauque, faites d’un paravent et de chiottes (perplexe mais c’est créatif).

Le 59 Rivoli accueille régulièrement expo collectives, concerts et festivals. Un peu à l’image de Tacheles à Berlin, en version un peu plus aux normes, le 59 Rivoli est un ancien squat ou « squart ». Tenant sa promesse de sortir d’une logique d’expulsion systématique et constatant que l’endroit est le 3ème centre d’art contemporain de Paris en termes de fréquentation, Bertrand Delanoë choisi, un fois élu, de racheter le lieu au Crédit Lyonnais et à l’Etat. Il le fait remettre aux normes et le met à la disposition des artistes dont la mission est alors d’ouvrir au grand public leurs ateliers. 2 ans de travaux plus tard, le 59 Rivoli rouvre ses portes. Il est l’atelier d’une quarantaine d’artistes plus ou moins permanents, pamis lesquels Aliocha, Anahita Bathie, Anita Savari, Barry Jones, Bruno Dumont, Deinki, Fabesco, Fanny Dubois, Francesco, Gaki, Jérôme Btesh, Jérôme Dupart, Kim Quach, Mariko Saito, Michel Vray, Musée Igor Balut, Pascal Foucart, Sandra Krasker, Sandy, Sébastien Lecca, Simone Zucchi, Slimane, Suisse marcoain, Thierry Hodebar, Yosuke. Je compte y retourner et livrer au fur et à mesure quelques mots sur tous ces artistes que je me limite, pour cet article, à citer…

Parce que le centre culturel a un local à disposition mais que reste à sa charge l’entretien de l’espace artistique, les factures d’éléc et charges en tous genre, le 59 Rivoli a besoin de mécènes. Pour le devenir, rien de plus simple : pour un investissement de 5€ (ou plus), tout amateur ou curieux peux devenir bienfaiteur du 59 et se voir remettre une carte. Le bienfaiteur devient membre officiel de l’association…

59 Rivoli
59, rue de Rivoli
75 001 Paris
M°Châtelet (1, 4, 7, 11 ou 14)

Camille Jochaud du Plessix

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s