Graffart s’approprie le domaine de Morphée chez Hästens !

Avec Hästens, le graff prend pour cible le lit

Avec Hästens, le graff prend pour cible le lit

Jeudi dernier, Hästens inaugurait une chambre éphémère dans sa boutique de l’avenue de la Bourdonnais. Si la fois précédente, c’est à des designers qu’elle a proposé de re-visiter l’univers du lit, cette fois-ci, c’est le collectif Graffart que la marque de luxe a fait travailler sur ses murs.

Alors que je découvre le rêve vu par le graff, je m’approche d’une étagère pour voir ce qui se cache dans ces petits bouquins posés sur une étagère. J’entends alors « prend celui là il est plus complet »… Ce sont des bouquins sur le graff (j’y reviens dans un instant) et c’est Swen qui m’en tend un exemplaire.

Swen fait partie du collectif qui a réalisé cet espace éphémère pour Hästens. La conversation engagée, j’essaie d’en savoir plus.

Si je n’ai pas trop mal pris mes notes (j’ai un petit doute…), voilà dans les grandes lignes « qui a fait quoi », dans l’univers du rêve vu par l’univers du graff : partis du lettrage de Nel, les membres de Graffart ont vu le rêve tel un arc en ciel. D’ailleurs, on attribue aussi à Nel, du crew TAP, la partie bleue du décor. Dans cette explosion colorée, Xoër, du crew 3DT, a réalisé les rayons rose et orange. Dans ce crescendo de couleurs, c’est à Ste, de TAP également, que revient le rouge, alors que Swen, du crew 93 MC a opté pour la lumière du jaune. 2Rode et Sam de 93MC, lui aussi, se sont respectivement exprimés en vert et violet.

Si les graffeurs rêveurs se sont installés sur les murs, ils ont également laissé leurs traces un peu partout : télé et télécommande, poste de radio comme on en fait plus, meubles, draps et bien sûr quelques toiles qui jalonnent le parcours du dormeur ! La diversité des styles devient complémentarité et se fait explosion créative… Dormir, oui ! Mais rêver et se réveiller avec énergie !

Swen me parle ensuite du bouquin que j’ai dans les mains… Jour J, il s’agit en quelque sorte du « catalogue d’expo », ou une galerie de portrait des street artists présents lors de la dernière Zoulou Party. L’événement est une sorte de fête à grande échelle autour du street art. Les premières éditions ont été l’occasion de découvrir ou de redécouvrir le graff français des années 1980, puis le graff européen. La prochaine, prévue en 2013, mettra à l’honneur le graff américain des année 1960-1970… ça promet !

En attendant, du luxe au graff, il n’y a qu’Hästen (et oui, jusqu’à 60 000€, le prix du repos…) ! A découvrir jour et nuit et jusqu’au 30 juillet !

Et au passage, merci à Swen pour sa visite et sa dédicace dans le bouquin !

Hästens
101, avenue de la Bourdonnais
75 007 Paris
M°Ecole militaire (8)

Camille Jochaud du Plessix

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s