Kouka interroge l’humain avec « Identité », à la New heArt City Gallery

Les Guerriers Bantu de Kouka à République

Les Guerriers Bantu de Kouka à République

Vendredi, avant d’aller parcourir le Brooklyn de Specter à la Since Upian Gallery, une première étape : le vernissage d' »Identité », première expo personnelle de Kouka, qui occupe les murs de la New HeArt City Gallery du 22 juin au 20 septembre 2011. Les Guerriers Bantus, le Singe et HLM (Habitant les murs), tels sont les trois grands chapitres que le strret artiste propose au travers de cette réflexion identitaire.

Peut-être avez vous déjà croisé un bataillon de cette armée sombre et fière du côté de République ou de Belleville ? Peut-être avez-vous été surpris par l’humanité dégagée par le regard de l’un de ses singes dans la « concrete jungle » de l’est parisien ? Peut-être entrerez vous dans la New heArt City Gallery après avoir vu la fresque de l’angle des rues de Picardie et de Bretagne ?

Les Guerriers Bantus de Kouka ont vu le jour à Libreville, au Gabon. Libreville – Belleville, la toponymie est curieuse, intéressante, poétique. Pas forcément volontaire (?), elle donne une dimension supplémentaire à une réflexion sur l’homme, sur le rapport nature/culture, sur le regard porté sur soi et les autres. Kouka invite à un retour vers les fondamentaux de l’humain.

Les supports qu’il utilise, eux, ramènent à d’autres fondamentaux, ceux du street art. On remarquera évidemment ces fenêtres, support de prédilection de l’artiste pour mettre en scène ses Guerriers Bantus, à l’image de cet immeuble à deux pas de République. Pour la série HLM, Kouka a collé des morceaux de carton sur ses toiles, puis les a peints pour les fondre dans la base de ses œuvres. Il donne une nuance « brute » à son travail dans lequel la peinture glycéro apporte de la brillance.

Par sa peinture forte et sincère, Kouka interpelle, provoque, interroge et finalement rapproche le street art de questions d’ordre quasi anthropologiques.

Juste en face, à la Tagliatella Gallery, sorte de grande sœur de la New heArt City Gallery, il était tout juste temps de découvrir l’expo « Politics », d’Andy Warhol, qui propose différentes facettes du travail de l’artiste (fin de l’expo le 30 juin !). Il y a notamment une toile sur Jackie Kennedy un peu différente de celles que l’on a l’habitude de voir.

A l’étage du dessous, sont à découvrir Tom Wesselman qui propose une série de silhouettes nues, quelques exemples de la scintillante iconographie de Young Russel. Et puis FKDL me fait partager une de ses découvertes récentes : Rob Hay, peintre dont l’approche presque photographique évoque la peinture d’Edward Hopper ! A la fois dans l’art du détail et le mouvement saisi dans l’instant, je comprends vite l’intérêt manifesté.

Des expo aux styles contrastés à découvrir des deux côtés de la rue de Picardie !

« Identités », par Kouka
du 22 juin au 20 septembre 2011
New HeArt City Gallery
11 rue de Picardie
et
Tagliatella Galleries
10 rue de Picardie
75 003 Paris
 
M° Art et Métiers (3 ou 11)
ou Temple (3)
ou Saint Sébastien Froissard (8)

Camille Jochaud du Plessix

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s