Give me a wall so I can escape – Faire rimer graffer avec féminité, c’est comme ça que s’inscrit fémicité, sur le mur du square Karcher

Fémicité au Mur du square Karcher

Fémicité au Mur du square Karcher

C’est la deuxième édition du mur du square Karcher. Quand j’arrive, ce dimanche, si les travaux ont été achevés… mais heureusement, quelques uns sont encore en cours.

Kashink pour Fémicité

Kashink pour Fémicité

Le temps d’un premier coup d’œil et pour la première fois, j’entends quelqu’un que la performance avait tendance à énerver. Yorksher sous le bras, c’est à Kashink qu’il adresse son mécontentement, quand un aficionado, appareil photo à la main, venant à la rescousse, annonce avec ironie, « attention, on va lâcher les chiens ! » Quelques mots magiques qui méritaient d’être mentionnés !

Dey pour Fémicité

Dey pour Fémicité

C’est parti pour le tour d’horizon de cette nouvelle cession !

A nouveau Kashink pour Fémicité

A nouveau Kashink pour Fémicité

Le point de départ, c’est Kashink, pour un allumage de clope, les yeux dans les yeux… de souriants bad boys hauts en couleurs !

Avant de retrouver à nouveau Kashink avec une sorte de « loving tête de mort », est à découvrir un lettrage de Dey. Un MKO revendicateur s’étale dans des ondulations saccadées bleues et roses !

Stoul pour Fémicité

Stoul pour Fémicité

« I love da yees lotus », ce sont les paroles que Stoul attribue à ses personnages aux yeux de chat. Chats qui ont également le rôle de toile de fond de sa fresque… Méfiez-vous, ceux-là semblent dangereux !

Shupa pour Fémicité

Shupa pour Fémicité

Le graff suivant est celui de Shupa. Un lettrage flamboyant s’étend sur le mur. Bleu, orange et rouge parcourent l’espace avec énergie.

Lady Alézia, dont la soirée est également marquée par le vernissage de son expo à la galerie Frichez-nous la Paix, a réalisée un nouveau portrait. Sa graffeuse fait sortir de sa bombe une nuée d’oiseaux qui prend son envol au travers d’un doux feuillage.

Lady Alézia pour Fémicité

Lady Alézia pour Fémicité

Enfin, Däg avec sa technique de pochoir au scotch a réalisé un garff géométrique, teinté de noir, rouge et blanc. Sur ce fond presque cinétique, elle inscrit son nom !

Däg pour Fémicité

Däg pour Fémicité

A découvrir pendant un mois environ, à compter de ce 10 juillet sur les murs du square Karcher !

Retrouvez tous les articles sur Give me a wall so I can escape publiés sur ComCam&Co et l’intégralité du programme du festival !

Square Karcher
Jusqu’au 10 juillet 2011 et un peu plus encore
163, rue des Pyrénées
75 020 Paris

Camille Jochaud du Plessix

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s