Le street art se rêve : Jérôme Mesnager et Artiste-Ouvrier au Musée en Herbe

Jérôme Mesnager et Artiste Ouvrier au Musée en Herbe

Jérôme Mesnager et Artiste Ouvrier au Musée en Herbe

Ouh la la… comme elle n’est pas évidente cette rentrée… Pourtant, ce ne sont pas les événements qui manquent mais retrouver le bon rythme n’est pas chose facile.

Alors pour reprendre en douceur, rien de tel qu’une visite au Musée en Herbe pour découvrir un nouvel opus de l’Explosition. Un petit rappel rapide : l’Explosition se déroule en parallèle de l’expo « Les Hiérohlyphes de Keith Haring ». « Ma Première Galerie » accueille quinze street artistes reconnus qui parrainent des artistes en devenir. Au programme s’ajoutent des ateliers pour les enfants… de quoi avoir envie de retrouver ses culottes courtes !

Pour ce nouvel opus, le Musée en Herbe présente Jérôme Mesnager et Artiste-Ouvrier. Deux univers poétiques et complémentaires, deux styles qui se rencontrent pour un voyage imaginaire…

Le parrain – Jérôme Mesnager

On retrouve évidemment le familier corps blanc… Familier, peut-être pas tant que ça ! Sur ses toiles ou sur une reproduction d’entrée de métro, les silhouettes sont cette fois féminines. Elles donnent l’impression d’être les actrices d’un rêve éveillé. Des pauses lassives et des ondulations quasi-divine parcourent les toiles…

Le filleul – Artiste-Ouvrier

Pour le coup, je ne suis pas sûre que le principe de l’artiste reconnu parrainant l’artiste en devenir s’applique au duo qui expose au Musée en Herbe ce mois-ci… Le pochoiriste, présente d’exceptionnelles reproductions. Gustave Klimt, Gustave Moreau, Mucha, pour ne citer qu’eux, sont à redécouvrir dans le regard de l’artiste « dentellier », toiles ou volet récupérés les découpes deviennent merveilles aux couleurs nuancées…

Et puis il y a les travaux colaboratifs. L’énergique silhouette, le trait simple et subtil de Jérôme Mesnager et l’art du détail d’Artiste-Ouvrier sont incontestablement complémentaires. Cette fois, c’est bien l’homme blanc que Mesnager a représenté dans des univers inspirés par d’autres cultures et d’autres temps. Une fenêtre ouverte laisse entrevoir un dialogue de l’un à l’autre. Le spectateur semble avoir pour mission de traduire cet échange…

Au-delà des travaux en commun, cette exposition m’a donnée l’impression que ce regard en miroir s’appliquait aussi aux travaux de chacun des artistes. Une inspiration onirique, des choix de couleurs particuliers sont propices à une mise en parallèle…

C’est une exposition très poétique que le Musée en Herbe propose jusqu’au 25 juillet. Les vacances sont finies, certes. Mais peut-être reste-t-il un peu de place au rêve…

Le musée en herbe
L’Explosition : Jérôme Mesnager et Artiste Ouvrier
Jusqu’au 25 septembre 2011
21 rue Hérold
75 001 Paris
M° Chatelet (1, 4, 7, 11 ou 14) ou Sentier (3)

Camille Jochaud du Plessix

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s