Collages rime avec familles de personnages, avec « Collages urbains II », au Cabinet d’Amateur, jusqu’au 4 novembre 2012

FKDL (Franck Duval), exposition collective "Collages Urbains", Cabinet d'amateur, Octobre 2012

FKDL (Franck Duval), exposition collective « Collages Urbains », Cabinet d’amateur, Octobre 2012

Au murmure de la bombe, ils préfèrent ou ajoutent le son de la brosse à colle sur la paroi parisienne et comblent les aspérités de personnages venus d’avant ou d’ailleurs… Le Cabinet d’Amateur présente jusqu’au 4 novembre 2012, l’expo collective « Collages urbains ». FKDL, Leo&Pipo, Pole Ka, Tristan des Limbes, GZup, Bastek et Toctoc sont réunis sur d’autres murs que ceux des rues de Paris dans une galerie où les murs ont parfois gardé leur aspect brut !

Le passé pour commencer, une source d’inspiration commune à Leo&Pipo et FDKL… Duo oblige, ce sont des photos de groupe ou « en regard », que Leo&Pipo proposent de découvrir. Comme sorties d’un album photos qui aurait fait les frais de mains malines, des morceaux de papier aux couleurs vives cachent ou soulignent les faciès sépia des années folles. Ambassadrice d’un passé coloré, l’une des nouvelles silhouettes de FKDL, dans son élan, est porteuse de jolis mots. Répétition, déclinaison de chevelures arc-en-ciel, il forme avec ces toiles un nuancier de la féminité.

Changement d’univers. Il fait plus sombre dans ceux de Pole Ka et de Tristan des Limbes qui explorent le soi intérieur de manière physique pour l’une, psychique pour l’autre… Personnages articulés et végétation viscérale, Pole Ka maitrise son trait comme d’autre maitrisent le scalpel et met la précision au service d’une vision de la beauté intérieure. Le doute, le vide, la déperdition de soi… Tristan des Limbes s’illustre, dans le sillage de ses démons les plus profonds et expressions de mauvaise augure. Sa galerie de portraits prend forme avec humour (sur fond) noir, où le cynisme s’inscrit à la mine de plomb.

Si ces atmosphères ne sont pas sans rappeler Tim Burton, dans ses périodes les plus sombres, d’autres à grand renfort de couleurs, font appel à des personnages familiers, réinventés en couleur sous des formes propres à chacun. Grimpés sur des pattes fines, les Duduss de Toctoc, eux aussi sont des faiseurs de dérision en action, des protagonistes issus de l’actu et les amis animés de l’enfance… Malléables à souhait, les pieuvres de GZup ne font qu’une bouchée de l’imaginaire collectif. Dans son aquarium urbain la pêche est ouverte avec un R2D2 ou un Spiderman à oreille de Jedi, une Joconde que l’on entendrait presque rapper pour ne citer qu’eux… Ce sont également des personnages qui se devinent dans la répétition de motifs ovales de Bastek. Posées obliquement dans la rue comme en galerie, ses toiles sont pour lui l’occasion de décaler le cadre dans lequel il représente ses congénères dans une surpopulation colorée !

Sept signatures comme pour un jeu de sept familles urbaines où les cartes sont des œuvres ! Si la règle veut que la main passe le 4 novembre, le bonus de ce street art game est que le jeu continue toute l’année sur un tapis qui n’est autre que les rues de Paris !

« Collages Urbains II », avec FKDL, Leo&Pipo, Pole Ka, Tristan des Limbes, GZup, Bastek et Toctoc

Jusqu’au 4 novembre 2012

Le Cabinet d’Amateur

Du mardi au samedi de 14 à 19h, le dimanche de 14 à 17h

12, rue de la Forge Royale

75 011 Paris

M°Ledru-Rollin ou Faidherbe-Chaligny (8)

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s